Itinéraire d'un chien guide

Le parcours d’un chien guide

  • Sevré à 2 mois
  • De 2 à 14 mois
  • De 14 à 20 mois
  • Confié à son maître
  • À la retraite

Sevré à 2 mois

Nous les préparons en vue de faciliter leur arrivée en famille d’accueil et ce, dès leur naissance. Des exercices de manipulation, d’éveil et de jeu sont réalisés tous les jours par nos équipes jusqu’à l’âge de 2 mois. Ainsi, lorsqu’ils quittent la Maison du Chiot pour rejoindre leur famille d’accueil, ils sont propres, dorment à leur place, se laissent approcher, manipuler et ne craignent ni les hommes, ni les autres animaux .

De 2 à 4 mois

Il acquiert, au sein de cette famille, toutes les habitudes d’obéissance et de “savoir vivre” d’un bon chien de compagnie. Il est suivi par les éducateurs en charge de la pré-éducation, afin d’installer un programme de travail simple avec la famille d’accueil. À partir de 6 mois, il passe quelques jours à l’École, chaque mois, pour s’habituer à un autre style de vie.

De 14 à 20 mois

Le chien passe la semaine à l’École, où il est pris en charge par un éducateur spécialisé et le week-end dans sa famille d’accueil. À ce stade, le chien a acquis un degré de maturité suffisant pour assimiler les directives de l’éducateur. L’éducation porte sur l’obéissance, l’évitement des obstacles (y compris ceux en hauteur), les traversées de rues, les trottoirs et les routes de campagne, les passages protégés, les ronds-points, les portes, les escaliers, l’usage des transports en commun…

Confié à son maitre

Un stage de deux semaines est consacré à l’apprentissage commun, sous l’égide de l’éducateur : la première semaine à l’École, en terrain connu par le chien, et la deuxième semaine au domicile de la personne déficiente visuelle où le chien s’adapte à sa nouvelle famille et à son nouvel environnement. L’équipe se soude progressivement au cours des mois suivants et bénéficie du suivi régulier de l’éducateur.

À la retraite

A la mise à la retraite, en général quand le chien atteint ses 10 ans, l’Association veille à ce que le chien garde des conditions de vie favorables (disponibilité des maîtres, lieu de vie adapté, promenades…). Certains chiens resteront chez leur maître déficient visuel, mais tous n’en ont pas la capacité (en temps ou en espace). Il sera alors adopté, le plus souvent par la famille de la personne déficiente visuelle, placé dans des familles répondant aux critères d’adoption, ou parfois même dans sa famille d’accueil d’origine.